Références théorico-cliniques



Il s’agit pour nous de nous référer au mouvement psychanalytique ainsi qu’à l’analyse institutionnelle.

La référence au mouvement psychanalytique s’inscrit dans la prise en compte de la constitution de la subjectivité du sujet à travers son histoire et la prise en compte de sa parole et de son expression comme porteur de changement.

La psychothérapie institutionnelle est constituée d’un « collectif » où tout est mis en œuvre : thérapeutiques biologiques, analytiques, corpus éducatif, pédagogique, conditions socio économiques.

L’agencement de ce collectif va s’organiser en techniques de médiations ou objets institutionnels. Ceci va avoir  plusieurs effets :

  • Effets de langage sur la structure psychique par le décryptage, la symbolisation des événements
  • Analyse du vécu des agents de l’institution Identification des liens transférentiels
  • Identification des configurations signifiantes et singulières dont tout sujet est constitué
  • Réappropriation par le sujet des déterminants de son histoire
  • Effet de délimitation du corps de l’enfant. L’enfant peut se repérer, redélimiter son corps dans une dialectique entre partie et totalité