Le dispositif d’accueil et de soins


L’accueil familial

Les modalités d’accueil et de soins d’un enfant au CAFS se fondent sur l’accueil au sein de la famille de l’assistant familial, salarié du service.

Il s’agit pour l’assistant familial et sa famille de vivre en permanence avec un enfant qui n’est pas le sien. La famille d’accueil offre à l’enfant un environnement relationnel dans lequel elle assure des fonctions parentales supplétives sans se substituer pour autant aux parents.

Le projet personnalisé d’éducation et de soins d’un enfant accueilli au CAFS s’articule autour de trois axes, dont découlent un ensemble de dispositif d’accueil et de soins :


  • Les soins dont l’enfant et ses parents ont besoin lorsqu’il y a nécessité que l’enfant vive dans une autre famille que la sienne
  • Le soutien dont les familles d’accueil doivent bénéficier pour avoir tous les moyens d’assurer avec continuité l’accueil de l’enfant en s’appropriant les connaissances relatives à leur situation.
  • La mise en place par le service de dispositifs et de mode d’intervention garantissant à chacun des membres de l’équipe un espace d’échanges et d’élaboration.

L’Equipe Référente

L’équipe référente est un ensemble pluridisciplinaire de professionnels qui s’organise autour d’un enfant confié au Centre d’Accueil Familial Spécialisé.

Ses missions sont l’élaboration, la mise en place des coordinations nécessaires, avec les différents partenaires et correspondants, et l’effectuation du projet du jeune.

C’est l’instance, dans l’institution, dépositaire de l’histoire de l’enfant, de son placement et de son projet.

L’équipe référente est composée de différents professionnels :

  • Le psychologue
  • L’éducateur
  • L’assistante sociale
  • L’assistante familiale
  • Le pédopsychiatre, en tant que garant du projet de soins de l’enfant

En réunion d’équipe référente, les projets et les difficultés sont abordés ensemble, chacun parlant de sa place différenciée.

Les parents ont pour interlocuteur l’équipe référente. L’enfant lui-même se repère dans l’institution en nommant les différents membres de son équipe référente. Son assistante familiale, du fait qu’elle fait partie de l’équipe de l’équipe référente, n’est pas la seule image d’identification proposée.


La médiation thérapeutique

C’est le moment de rencontre de l’enfant et de ses parents. Cet espace relationnel est médiatisé par la présence de deux membres de l’équipe référente, dont le psychologue à l’exception de l’assistante familiale. Le pédopsychiatre peut être amené à participer à ce travail.  Elle a lieu dans des salles du service réservées à cet usage et plus rarement dans les locaux de l’ASE.

Elle est établie sur un calendrier en fonction des ordonnances du juge, de la demande de la famille, de l’état de l’enfant, de son vécu, de son état psychique. Ceci fait l’objet d’un planning des médiations qui est transmis aux parents et aux responsables.

Ces rencontres constituent une scène où se rejoue des thématiques autour de la parentalité, de la séparation. L’enfant questionne par sa présence et aussi en s’adressant à ses parents, sur les raisons du placement. C’est un moment intense d’émotions où se mêlent la douleur, le rejet, l’incompréhension, le déni. La présence des professionnels permet que chacun prenne la parole et que celle-ci soit respectée.

C’est au fil de ces rencontres que l’enfant va se construire, s’individualiser dans une référence à ses parents, se replacer dans son histoire familiale. Il va pouvoir donner un sens à sa situation d’enfant séparé.


Les parents peuvent trouver là un point d’appui pour accepter leur situation et progresser. Des entretiens leur sont proposés avant ou au décours des médiations.

Le travail qui s’ouvre pour eux, dans le cadre de la médiation est de redéfinir de quelle façon ils peuvent être parents.

Une symptomatologie avant et après est observée chez l’enfant comme chez les parents ; c’est pourquoi les rencontres sont préparées avec l’enfant et les moments forts sont repris par la suite.


Un soin individuel de type psychothérapeutique

Cette consultation peut être réalisée par un psychologue clinicien du service. Les indications se fondent sur la nécessité pour un jeune enfant d’avoir des soins rassemblés afin de réduire le nombre d’intervenants, dans un premier temps.


Pour des adolescents, d’avoir des consultations avec un psychologue connu, repéré, peuvent leur permettre de dépasser un moment difficile, avec un professionnel qui connaît la problématique du placement.

En tout état de cause, l’indication se définit en corrélation avec le parcours institutionnel de l’enfant.

Le suivi psychothérapeutique peut être mis en place dans des structures de secteur, ce qui peut permettre à l’enfant d’avoir une parole plus libre et de bénéficier d’un cadre plus confortable si le domicile de son assistant familial est éloigné du CAFS. De plus, la possibilité d’avoir des thérapies à l’extérieur du service invite au croisement des analyses et d’avoir recours à d’autres compétences.

Les groupes

Le CAFS, dans ses orientations thérapeutiques, propose aux enfants et adolescents un accueil en groupe reposant sur des thématiques particulières.

Le groupe a pour objectif un travail autour de la séparation, de l’autonomisation et de la verbalisation favorisant ainsi le développement affectif et un mieux être de l’enfant.

Ainsi, il est mis en place :

  • Un groupe de six adolescents composant trois fratries dont les membres vivent dans des familles d’accueil différenciées.
  • Un groupe de quatre jeunes dont le point commun est l’entrée en 6ème.

L’objectif commun de ces groupes, quelque soit le support choisi, est de favoriser l’expression personnelle de chacun à travers des interactions rendues possibles par la situation de groupe.

L’inscription de plusieurs enfants permet des expériences en miroir : « regarder », « écouter », penser avec les autres, favorisant tout un jeu d’identification ou d’affirmation.

L’inscription d’un enfant dans un groupe s’opère de deux façons :

  • Soit à la demande de l’enfant en l’invitant à s’inscrire
  • Soit sur indication.

Dans tous les cas, l’équipe référente est amenée à prendre part à ce projet, notamment dans l’analyse de ses effets.